Médecine Générale et de Famille
Bienvenue à MedGen

Le forum des médecins généralistes
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Sondage

De nos jour, et d'une façon générale, un médecin gagne-t-il convenablement sa vie?

14% 14% [ 6 ]
64% 64% [ 27 ]
21% 21% [ 9 ]

Total des votes : 42

Partenaires 1

ESCULAPE

FORUMACTIF

Visiteurs de MedGen
Today

Mai 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



Le syndrome démentiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le syndrome démentiel

Message par Dr Habib le Lun 2 Aoû - 2:52

Le syndrome démentiel associe:

1) un syndrome amnésique à la fois antérograde (défaut d'enregistrement mnésique) et rétrograde (perte de souvenirs qui étaient présents jusque là);

2) une altération des capacités intellectuelles, de raisonnement et de jugement;

3) des troubles du comportements (activité générale, état affectif, conduites sociales) suffisamment importants pour retentir sur la vie sociale ou professionnelle.

Les critères diagnostiques de syndrome démentiel DSM III-R renvoient à ces données cliniques:

Orientation dans le temps et dans l'espace:
L'orientation dans le temps et dans l'espace est évaluée en demandant au patient la date, l'âge, la situation dans le temps des principaux épisodes de son existence et de l'histoire contemporaine, le lieu où il habite, le lieu où il se trouve au moment de l'examen...
Il est important, par ailleurs, de demander à l'entourage quelles sont ses possibilités d'orientation dans un lieu habituel et inhabituel...

Capacité d'attention:
La capacité d'attention est estimée par le degré d'adhésion à la conduite de l'examen, par la répétition de listes de chiffres, par des exercices de calcul mental simple, éventuellement par des tests de barrage (barrer une lettre donnée dans une liste de lettres se suivant de façon aléatoire)...

Mémoire:
La mémoire est explorée en demandant au sujet d'évoquer les faits récents et anciens de son histoire, en estimant les possibilités de fixation mnésique et d'évocation (étude du rappel spontané et du rappel facilité par un indice ou par la situation de reconnaissance).
Il importe, par ailleurs, de faire préciser quelles sont les conséquences de cette perturbation mnésique sur la vie quotidienne.

Langage:
En ce qui concerne le langage, on effectue un repérage des troubles aphasiques (simples pertes du mot juste, troubles de la compréhension ou de l'expression plus marqués), altérations de la lecture et de l'écriture, stéréotypies verbales, écholalie, persévérations...

Activités praxiques:
Les activités praxiques sont étudiées en mettant en évidence une incapacité à effectuer des activités motrices plus ou moins élaborées, en dépit de l'intégrité des mécanismes de compréhension et d'exécution (exemple : apraxie de l'habillage, apraxie constructive, c'est-à-dire incapacité à copier des figures géométriques).

Activités gnosiques:
Les activités gnosiques sont étudiées en évaluant les possibilités de reconnaissance ou d'identification d'objets. On parle d'agnosie quand il existe un défaut de reconnaissance en dépit de fonctions sensorielles intactes.

Jugement:
On étudie les capacités de jugement par la recherche d'une perte de l'autocritique, d'une incapacité à formuler une opinion autonome et adéquate à la situation, d'une impossibilité à critiquer des histoires absurdes...

Raisonnement:
La capacité de raisonnement est jugée sur la possibilité de résoudre des problèmes simples, d'interpréter correctement un proverbe, sur la capacité à extraire des similitudes ou des différences...

Critères de démence du DSM-IV


A — Apparition de déficits cognitifs multiples, comme en témoignent à la fois :
1 — une altération de la mémoire (altération de la capacité à apprendre des informations nouvelles ou à se rappeler les informations apprises antérieurement)
2 — une (ou plusieurs) des perturbations cognitives suivantes :
- aphasie (perturbation du langage)
- apraxie (altération de la capacité à réaliser une activité motrice malgré des fonctions motrices intactes)
- agnosie (impossibilité de reconnaître ou d’identifier des objets malgré des fonctions sensorielles intactes)
- perturbation des fonctions exécutives (faire des projets, organiser, ordonner dans le temps, avoir une pensée abstraite)
B — Les déficits cognitifs des critères A1 et A2 sont tous les deux à l’origine d’une altération significative du fonctionnement social
ou professionnel et représentent un déclin significatif par rapport au niveau de fonctionnement antérieur

C — L’évolution est caractérisée par un début progressif et un déclin cognitif continu
D — Les déficits cognitifs de critères A1 et A2 ne sont pas dus :
1 — à d’autres affections du système nerveux central qui peuvent entraîner des déficits progressifs de la mémoire et du fonctionnement
cognitif (p. ex. : maladie cérébro-vasculaire, maladie de Parkinson, maladie de Huntington, hématome sous-dural, hydrocéphalie à pression normale, tumeur cérébrale),
2 — à des affections générales pouvant entraîner une démence (p. ex. : hypothyroïdie, carence en vitamine B12 ou en folates, pellagre,
hypercalcémie, neurosyphilis, infection par le VIH)
3 — à des affections induites par une substance
E — Les déficits ne surviennent pas de façon exclusive au cours de l’évolution d’un delirium
F — La perturbation n’est pas mieux expliquée par un trouble de l’axe I (p. ex. : trouble dépressif majeur, schizophrénie)
avatar
Dr Habib
Admin
Admin

Messages : 206
Date d'inscription : 05/07/2010
Masculin Age : 49
Localisation : Tunisie
Emploi/loisirs : Médecin libre pratique

Voir le profil de l'utilisateur http://medgen.healthgoo.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum